Emploi du temps d’un animateur radio

Comment organise t-on sa journée en radio ? Quelles sont les tâches principales ? Quelle place a l’écriture dans l’emploi du temps ?

Vous vous interrogez peut-être sur mon rythme et cet article pourra répondre à vos questions sur ma profession d’animatrice radio. Je suis pour le moment animatrice radio remplaçante, et je n’ai pas de planning fixe. Néanmoins, j’ai une organisation générale, que je transpose sur les créneaux de remplacement.

Pour rappel, la grille des programmes France Bleu se divise en plusieurs tranches d’animation locales. En semaine, 6-9 pour la matinale, 9-11 les experts, 10-11 la cuisine, 11-12 pour le jeu, 16-19 pour l’Happy Hour et quelques heures spéciales en plus, lors de matchs sportifs. La matinale se fait de 7 à 10h le weekend, et la matinée sur le 10 à 12 !

Je suis clairement du matin, et je suis toujours plus à l’aise lorsque je suis à l’antenne le matin que l’après-midi. Pour vous donner un exemple, imaginons que je suis sur du 10h 12h, le créneau que je préfère pour le moment.

Pour mon premier jour de contrat, en général, j’arrive à 7H30. Cela me permet de prendre le temps de dire bonjour, de m’installer à mon poste, et de pallier tous les soucis techniques qui peuvent arriver. Mon profil informatique qui n’est pas descendu jusque la station de radio par exemple, une session qui n’est pas mise à jour, un mot de passe à changer qui bloque tout mon travail…

Ensuite je prépare mon émission, j’écris le déroulé des parties, les tendances météos, je regarde si j’ai tous les éléments nécessaires, enregistrements de chroniques prêts à diffuser, lancements écrits, habillages nominatifs ( France bleu Orléans , la vie en bleu avec NOEMIE SCHLACHTER est un habillage ), brief sur mes invités, numéros de téléphone des intervenants à transmettre au standard….

Sur une émission comme le 10h-12h, j’ai pris le temps de rappeler mon invité cuisine pour préparer l’émission. De quoi allons-nous parler ? A t-il une thématique particulière à traiter selon la saison ? Y a t-il un sujet qu’il veut absolument évoquer ? Qu’est-ce qui fait sa différence ? La cuisine est un domaine que je maitrise bien, car j’ai commencé en radio en faisant des chroniques sur les restaurants d’Orléans. J’ai donc un bon contact avec cet univers, et je suis intarissable sur le sujet ! La préparation ne me prend pas très longtemps donc, et les échanges ne doivent pas non plus perdre en spontanéité en direct…

Pour le jeu de 11h à 12h, c’est plus difficile, surtout lorsque je ne suis pas de la région ! Les jeux peuvent être très différents d’une région à une autre, et la préparation peut prendre plus ou moins de temps. Chez France Bleu Besançon, le jeu du matin est en lien avec un commissaire-priseur. Son nom ? Le Kézako ! C’est le jeu que j’ai préféré je pense, car sa mécanique est très particulière.

Le principe est simple, faire deviner aux auditeurs un objet ou un concept. Ils appellent tous en même temps, je les prends à l’antenne en direct et ils me posent des questions. Si la réponse est donnée, le commissaire-priseur donne des précisions et des indications historiques sur la réponse !

Sur France Bleu, le plus souvent, ce sont des quizz de culture générale…. et c’est là que ça se corse ! La préparation d’un jeu me prend souvent plus de 2 heures…. pour rappel, mes remplacements sont dans toute la France et je dois m’adapter à la station du contrat. Avec 10 questions par candidats, à raison de 4 candidats par exemple, le temps passe très vite… Je dois chercher des informations sur la ville, sur son patrimoine, également sur des actualités régionales.

Quels sont les cours d’eau qui passent dans la ville ? Quels sont les bâtiments principaux ? Qui en sont les architectes ? Y a t-il un festival important dans cette région ? Depuis quand existe ce festival ? Y a t-il des artistes célèbres régionaux ?

C’est un travail passionnant, et il faut que je formule les questions de façon simple et claire, ce qui est un exercice rédactionnel en plus ! J’apprends beaucoup de choses en tout cas, et c’est une vraie richesse dans ce métier d’animateur radio. Ecrire des questionnaires est un travail à part entière, et j’ai compris en les écrivant que c’est aussi rentrer dans une mécanique singulière…. un quizz pour chaque jour, je me retrouve souvent avec plus d’une centaine de questions à créer en une semaine.

Une fois le temps d’antenne passé ( de 10h à 12h ), je me charge du web. Partie encore méconnue du travail d’animateur radio, il nous est souvent demandé de savoir remplir des fiches sur internet. Résumé de l’intervention, informations de contact, ajout d’images d’illustration… ma casquette de blogueuse m’aide beaucoup ! Ensuite, le partage sur les réseaux sociaux, et je peux commencer la préparation d’une autre journée de travail….

Je prends souvent ma pause vers 12H30, je déjeune, je digère et je ne retourne qu’au bureau vers 15h, pour y rester jusque 18h. Mes horaires restent approximatifs, car je dépends beaucoup de mes intervenants. Si un chef ne répond pas pour la préparation de l’émission, il va falloir que je m’adapte à son créneau, quitte à prendre un appel à 19H passé.

J’apprécie cette grande liberté de travail, d’autant que travailler en matinée me permet de faire la sieste l’après-midi. Chacun son secret, et le mien c’est d’être attentive à mon rythme ! Je suis donc vraiment efficace à mon retour, et je préfère revenir tard quitte à rester tard…. Attention, cette autonomie est aussi question de confiance. Et c’est ce que j’apprécie le plus je pense dans ce travail d’animatrice radio. Si mon antenne est propre, préparée et agréable, mon responsable ne va pas trouver à redire si je n’arrive pas tous les jours à 8h. Idem, s’il me voit partir tôt l’après-midi, je suis peut-être arrivée à 6h pour m’organiser différemment. Mon organisation m’est propre, et je suis heureuse qu’elle soit respectée. Je sais aussi que dans le milieu du travail, c’est aussi une chance !

Il est donc dur de répondre à la question de mon organisation… d’autant qu’elle change selon mes remplacements ! Si je suis en remplacement en matinale Weekend…. je me lève à 4h du matin, pour être opérationnelle, la voix claire et enjouée à 7h ! J’espère avoir pu un peu vous éclairer, avec toutes ces tâches différentes auxquelles on ne pense pas. Un animateur radio est polyvalent et doit passer d’une tâche à une autre avec la même envie. Il faut que je reste aussi concentrée lorsque j’écris des questions pour un jeu, que lorsque je suis en direct, à interagir avec un auditeur qui a une question pour mon expert…

En conclusion, animateur radio, ce n’est pas juste se poser derrière un micro et parler avec le sourire. Si c’était le cas, je pense que ce métier ne serait pas le mien. J’apprécie la pluralité des étapes, et la diversité des sujets ! Il y a aussi toujours ce stress présent, qui personnellement me booste… à courir après le temps, et à finalement réussir à aller au bout de son émission !

Vous vous doutiez de toutes les coulisses du métier d’animateur radio ?

Publié par

Madame l'Amoureuse

Animatrice radio, rédactrice et formatrice réseaux sociaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s